Mademoiselle de Joncquières: l’art de séduire c’est comme l’art de la guerre !

Déjà adaptée au cinéma par Robert Bresson avec le film  »Les Dames du bois de Boulogne », l’histoire de Mᵐᵉ de la Pommeraye dans  »Jacques le fataliste et son maître » de Denis Diderot, revient ce mercredi dans les salles incarnée par Cécile de France et Edouard Baer dans le film Mademoiselle de Joncquières.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La marquise (Cécile de France) profondément blessée et amoureuse puisque le marquis s’est laissé de leur amour, elle se sert alors de cette belle demoiselle de la Joncquières avec qui elle va pouvoir se venger, se servir d’elle et l’humilier…une vengeance légitime.

Avec des préoccupations féministes qui coïncident avec nos préoccupations d’aujourd’hui on y vois que les questions relatives à l’amour sont totalement intemporelles !

Invitation à réfléchir sur l’amour, la morale, les conflits intérieurs qui habitent ces personnages comme les personnages d’aujourd’hui d’ailleurs, sauf qu’à l’époque leur langage était plus brillant, plus intelligent, ils savaient parler d’eux-même, de ce qu’ils ressentaient…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s