L’appartement

Film-labyrinthe à plusieurs entrées et plusieurs voies ­ dont certaines sans issue. Film à plusieurs voix aussi, où le point de vue des différents narrateurs vient compléter une histoire éclatée. Ce premier long métrage nous entraîne dans un récit gigogne bourré de faux-semblants. C’est un jeu. Pourquoi pas ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Sur le point de se marier, Max (Vincent Cassel) capte au vol, dans un restaurant, une voix féminine surgie d’un passé qu’il s’est efforcé d’oublier. Obsédé par l’idée de retrouver la femme derrière la voix (Monica Bellucci), il croise une autre femme (Romane Bohringer).
On est d’abord intrigué par ces trajectoires croisées d’hommes et de femmes happés dans une spirale infernale entre passé et présent, vérités et mensonges. Mais à force de battre les cartes dans tous les sens, le réalisateur, Gilles Mimouni, finit par jouer tout seul. Les personnages, au départ séduisants, deviennent des fantoches qui se débattent dans dans un tourbillon factice. Et les qualités mêmes du projet se retournent contre lui.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s