Un Amour Impossible: film intense, d’un réalisme éprouvant

Synopsis :

A l’aube des années 60, Rachel (Virginie Efira), employée de bureau, tombe amoureuse de Philippe (Niels Schneider), féru de culture, brillant et d’origine bourgeoise. Ils ne se marieront pas, mais auront une fille que ce père ambigu mettra une quinzaine d’années à reconnaître. Un combat qui va briser la vie de Rachel et celle de sa fille, jusqu’à la révélation d’un terrible secret…

Critique :

Un des meilleurs de 2018, Virginie Efira, actrice remarquable, son interprétation simple et authentique nous bouleverse dès la première seconde jusqu’à la dernière minute de ce film tout à fait remarquable.

On y traverse les époques, une France qui évolue, l’émancipation des femmes par le travail, le regard de la société, la lutte des classes, les hommes, l’Amour et la descente aux enfers que cela peut engendrer, la maladie, la famille, la solitude… ce film excelle dans cette peinture de la vie nous laissant méditer sur l’importance du temps qui passe et des choses à laquelle on doit réellement lutter pour s’épanouir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Catherine Corsini :

« Nous avons pris la matière du livre à bras-le-corps puis défini trois grands segments : l’histoire d’amour entre Rachel et Philippe, la solitude d’une femme qui prend des coups, se relève, continue de vivre et élève seule sa fille, et enfin la révélation de l’inceste que la mère n’a pas vu et qui en vient à tout corrompre, jusqu’à la relation entre la mère et la fille. Christine Angot est connue pour la radicalité de son écriture, néanmoins UN AMOUR IMPOSSIBLE porte en lui une part de romanesque ; c’est un film sur ce qui passe et ce qui reste, sur les choix passés et présents, sur les strates du temps, les âges de la vie »

« Rachel est une femme résolument moderne car elle assume sa fille, ce qui était rare à l’époque ; elle assume de l’élever seule aux yeux d’une société provinciale qui insidieusement devait la juger. Mais Rachel est persuadée que sa fille est une enfant de l’amour, c’est ce qui lui donne la force de se battre dès sa naissance pour qu’elle soit reconnue par son père. C’est cette bataille qu’elle mène pendant des années qui va devenir par la suite son angle mort. »

« L’histoire de Rachel et Chantal apporte d’une certaine manière une justification supplémentaire aux combats d’aujourd’hui, elle les corrobore, elle en renforce encore le bien-fondé, mais les résistances sont tenaces. Savoir que les femmes peuvent dénoncer aujourd’hui leur agresseur leur permet de se libérer de ce sentiment de culpabilité qui les contraint. Rachel et Chantal sont des femmes qui se relèvent de leurs blessures. Elles réussissent toutes les deux à ne pas être broyées, c’est un bel exemple de courage et d’intelligence car c’est bien la pensée qui les sauve. »

Lieux de tournage :

Gérardmer, les Hautes Vosges terre de cinéma, fut également tourné sur les bords du lac de Gérardmer, plus exactement au Lido. Une seule journée fut consacrée à la Perle des Vosges, puisque le scénario suit les villes et accroches du roman de Christine Angot. L’action gérômoise se passe sur le ponton du Lido, à bord de pédalos des années 50/60. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voir la bande-annonce :

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s