Le Rap à la Salle Pleyel

MOULOUD MANSOURI, L’HOMME QUI A AMENÉ LE RAP EN PRISON

Aujourd’hui, l’heure est venu pour lui de faire face à un tout autre challenge, fêter l’anniversaire de FU-JO avec le concert Hip Hop Convict le mardi 20 février à Paris. Pour l’occasion, Nekfeu, le S-Crew, Cut Killer, Georgio, Dinos et LuXe feront entrer le rap dans les murs de la salle Pleyel. Une première inédite qui promet un superbe show, pour soutenir une association comme on n’en croise peu. 

Tout d’abord, c’est quoi le Hip Hop Convict ? 

Hip Hop Convict, c’est toujours de beaux plateaux, une belle réunion d’artistes au niveau. J’ai récemment organisé un concert de Nekfeu en prison, du coup je lui ai dit : « Je fais mes concerts de soutien bientôt, du coup, ça serait cool que tu en fasses partie ». Il m’a dit oui tout de suite et à partir de là, j’ai organisé le plateau autour de lui et de ses disponibilités. Le 15 janvier, on a fixé une date pour le 20 février, ça s’est fait super vite. On a monté le projet en une semaine, trouvé une salle, parlé avec Georgio et DJ Cut killer.

 
 

Est-ce qu’on te réclame des artistes en particulier ? 

La prison c’est un baromètre de ce qui peut se passer dehors. Ce qui marche à l’extérieur, ça cartonne à l’intérieur. Si tu veux des blases, en ce moment, on me demande beaucoup Niska. Depuis dix ans Booba est très demandé, sans oublier Jul qui cartonne en prison. Les prisonniers connaissent mon projet depuis dix piges et savent que j’appelle les rappeurs. Et en général, quand ils ne les voient pas arriver, bizarrement, ils arrêtent de les écouter. Ils boycottent quand ils ne voient pas débarquer un mec, c’est assez marrant. On espère que tous les rappeurs viendront un jour, mais chacun a sa vie, ses problèmes, ses trucs, et ça t’empêche de pouvoir d’intégrer dans des projets. 

Justement, t’as quel genre de retours de la part de détenus ? 

Je vais te donner un exemple. Niska était programmé, mais il y a eu la grève des surveillants. On était sur la fin de leur période de grève, tout était calé avec la ministre. Le directeur de la prison a voulu annuler le concert, puis a maintenu l’évènement. Finalement, on est arrivé devant la prison avec Niska et les surveillant n’ont pas voulu nous laisser rentrer, pour prendre le live en otage, car les mecs nous attendaient de ouf. Ils étaient ultra déçus, car tu peux être sûr qu’ils se tiennent à carreau en attendant les concerts. Le jour J, tout le monde kiffe. 

« T’es pas obligé d’avoir fait de la taule pour en parler. Il y a plein de rappeurs qui le font très bien. Le seul truc que je trouve dommage, c’est que tu n’ailles pas jouer en prison au moins une fois »

Dans les médias, on présente la prison comme un univers super cloisonné, en proie au communautarisme. Tes évènements permettent de rassembler ?

Quand j’y étais, ça n’étais pas comme ça. J’ai traîné avec des blancs, des blacks, des corses, des gitans, des chinois. Personne ne restait renfermé. Si ça arrive, c’est qu’il n’y a pas les moyens pour éviter les regroupements. Dans les concerts tout le monde se mélange. Rien n’est cloisonné à ce niveau-là, c’est comme à l’extérieur et il faut que ça le reste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s