Avant L’hiver


Date de sortie : 27 novembre 2013
Réalisé par : Philippe Claudel
Avec : Daniel Auteuil, Kristin Scott Thomas, Leïla Bekhti
Durée : 1h 42min
Genre : Drame

« Avant l’Hiver » un film sombre et poignant; traite la question de la fulgurance de la vie ou des illusions, des faux semblants qui l’émaillent tragiquement.

Analyse:

On y suit un couple bourgeois, Paul (Daniel Auteuil) neurochirurgien de renom et Lucie (Kristin Scott Thomas) qui passe le plus clair de son temps à entretenir le vaste jardin de leur luxueuse propriété. En réalité un véritable cercueil de verre, pour le moins anxiogène avec pour seul voisinage, la forêt environnante.

Peu à peu, ce cadre idyllique et ce bonheur bourgeois apparent commencent à vaciller au moment où des bouquets de roses rouges sont livrés anonymement à leur domicile (référence au « Caché » de Michael Haneke, où l’envoi de multiples cassettes vidéos semait le trouble au sein du couple formé par le même Daniel Auteuil et Juliette Binoche). Moment aussi où Paul à l’automne  de sa vie rencontre Lou (Leila Bekhti), une jeune fille à l’aube de la sienne.

la nature de cette relation est bien plus complexe et n’entre jamais dans une dimension vraiment charnelle. Paul, bien que dans un premier temps très troublé par la fréquence de leurs rencontres dues au hasard, finit par « s’émouvoir » devant la jeunesse, la beauté, l’espoir, l’avenir, le champ des possibles et la liberté que représente cette jeune fille.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En manipulant les « ficelles » d’un drame intimiste et social à la manière d’un Claude Sautet contemporain et en les mêlant habilement à celles d’un thriller Hitchcockien, Claudel explore les tourments du bonheur bourgeois présenté ici de façon très marginale car ce couple vit reclus, dans une forme de ghetto isolé et complètement à côté du monde et des tracas du commun des mortels.

La musique composée par André Dziezuk accompagne tout le film d’une douce et légère mélancolie cédant la place par moment à des opéras tragiques en utilisant notamment plusieurs extraits de « La Bohème » de Puccini.Une fois encore, Claudel mène et conclut son œuvre cinématographique en musique.

C’est sur « Comme un P’tit Coquelicot » de Mouloudji reprise par la voix troublante de Leila Bekhti que le film s’achève dans une scène intense, avec un sentiment confus et contradictoire, entre tristesse et mélancolie mais que l’on savoure pourtant avec bonheur tant l’histoire et les personnages qui viennent de nous être présenté nous auront touché par tant d’authenticité et d’humanité.


ENTRETIEN AVEC PHILIPPE CLAUDEL

  • Comment est né le sujet d’ « Avant l’hiver » ?

P.C : J’avais envie de poser la question qui nous taraude tous à partir d’un certain âge : ne suis-je pas passé à côté de ma vie ? Malgré son travail, malgré le couple qu’il forme avec Lucie, malgré ses amis, malgré une vie en apparence merveilleuse, le personnage de Paul est invité, à la suite d’un incident, à s’interroger. C’est un questionnement que je partage avec lui : je suis moi aussi sans cesse à me demander si j’ai fait les bons choix. En ce sens, le film est un peu autobiographique.

  • Paul, le personnage principal, n’exerce pas n’importe quel métier : il est neurochirurgie: il entre dans la tête de ses patients…

P.C : Ouvrir le cerveau des gens, c’est extrêmement troublant, non ? En l’écrivant, j’ai beaucoup pensé à un ami, de l’âge de Daniel, qui exerce cette profession. Il me parlait de temps en temps de son travail et m’a invité à aller au bloc opératoire pour assister à des opérations. C’est fascinant de, littéralement, voir à l’intérieur de la tête de quelqu’un. Je trouvais symboliquement intéressant de prendre un personnage pratiquant un tel métier et qui, à un moment de sa vie, n’arrive absolument plus à lire dans sa propre tête. Le film est aussi né de cette contradiction.

  • Lou, la jeune fille qui débarque dans sa vie en se faisant passer pour une de ses anciennes patientes et qu’interprète Leïla Bekhti, l’oblige à ce retour sur lui même.

P.C: J’avais envie que cet homme soit percuté par un petit évènement qui le contraigne à s’arrêter soudain et à reconsidérer son couple et son existence ; et de jouer, dans le même temps, sur le cliché de l’homme mur qui rencontre une très jeune femme. C’est un classique, c’est la réalité de la vie. Mais Paul évite ce poncif : il ne se passe rien entre eux, l’attirance qu’il éprouve pour Lou est plus complexe : elle est réelle mais elle n’est pas de nature sexuelle : « Elle m’émouvait », dit-il à l’inspecteur qui l’interroge. Daniel et moi avons beaucoup travaillé sur le trouble qu’éprouve son personnage. Je l’assimile à l’émoi que je ressens vis-à-vis de mes étudiants lorsque j’enseigne à la fac. Ils sont au début de leur vie, ne savent pas encore vraiment où ils vont aller, le champ des possibles leur est grand ouvert.

  • On sent que la musique a une grande importance pour vous.

P.C : Il y a toujours une chanson ou une musique à l’origine de mes films. « La Bohème », de Puccini, était également très présente dès l’écriture d’ »Avant l’hiver ». Elle se fait l’écho de l’histoire du personnage et joue un rôle presque matriciel. J’ai demandé au musicien André Dziezuk d’en composer des variations, et de variations en variations, il est parvenu à celles qu’on entend dans le film.

  • Dans « Avant l’hiver », vous insistez beaucoup sur le passage des saisons.

P.C : Jusqu’au titre ! Il s’agissait d’ausculter un homme – un couple-, avant l’hiver de sa vie, passer d’un automne flamboyant, très solaire, à une baisse progressive de la luminosité…La beauté de l’image devait être presque inversement proportionnelle à la turbulence et au chaos des sentiments qui secouent les personnages.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s