David Delaplace – Photographe du Rap Français

David Delaplace, « photographe du rap français »

A seulement 27 ans, il a déjà shooté la crème du rap français, de MHD à Nekfeu en passant par Oxmo Puccino. Mais qui est donc ce photographe prodigue ?

 

Pour ce banlieusard tout droit venu de Vigneux, tout fut une question de chance, sans aucun dessein anticipatoire : « un jour j’ai photographié mon frère qui débutait dans la musique peu de temps après je me retrouve à shooter chez skyrock et c’est ainsi que tout a commencé ».

David a toujours eu le goût de l’image, et un talent, disons le quitte à faire des envieux, inné. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir un grand sens de l’humour. Son ultime atour selon lui ? Sa « bonne vue » !

Plaisanterie à part, c’est un garçon humble et reconnaissant envers le destin qui n’oublie pas d’où il vient et que son parcours tonitruant s’est joué à presque rien. Investi, il s’engage dans la cause « Justice Pour Adama » en photographiant différents portraits de rappeurs lors du dernier concert donné en hommage à Adama Traoré. 

Son exposition en octobre dernier, « Le Visage du Rap » a rencontré un succès tant critique que public. David soutient aussi l’association de travailleurs handicapés Easyjust, qui, à chaque tirage coproduit, voit l’intégralité des recettes leur revenir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un amoureux des portraits

Un ouvrage de 300 pages « Le Visage du Rap » est en fin de création et sera publié fin 2017. Cadeau idéal pour les prochaines fêtes de Noel, le livre retrace l’histoire du rap en France à travers une série de portraits, des chainons de la culture hip-hop des années 80 à nos jours. Légendes du rap, nouvelles écoles, graffeurs, danseurs, DJ : tous les acteurs qui ont participé à l’évolution du hip-hop, dans la lumière comme dans l’ombre, sont passés sous l’objectif du jeune photographe. Un des premiers à avoir accepté l’aventure fut la mitraillette à punchlines Oxmo Puccino. Rien que ça !

Il trouve inspiration dans le travail du photographe du rap américain Armen Djerrahian ; Fabrice Fournier aka Fifou, graphiste et photographe connu pour avoir shooté plus de 600 pochettes d’album de rap ou encore Koria pour son jeu de lumière époustouflant. Pourtant, c’est le noir et blanc que David préfère pour ses portraits, les dotant d’une touche « d’éternité». Nekfeu, et L’Entourage, MHD, Hamza… On pourrait croire le photographe pleinement satisfait de son coquet CV et pourtant. Pour cet autodidacte, la photo est un éternel apprentissage. Son parcours initiatique ne fait donc que commencer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s