Apnée, Film déjanté et pourtant tellement juste!

Réalisateur: Jean-Christophe Meurisse


Acteurs
: Céline Fuhrer Céline
                 Thomas Sciméca Thomas
                 Maxence Tual Maxence

 

Synopsis:

Céline, Thomas et Maxence ont décidé de tout faire à trois et par exemple se marier. Mais le maire qu’ils contactent leur refuse ce droit. Il décident alors d’habiter ensemble, mais les loyers sont très chers et il leur faut gagner de l’argent. C’est pourquoi ils décident d’avancer dans la vie. Tandis que l’un va suivre une formation de recherche d’emploi, les deux autres se rendent dans une banque pour concrétiser leur projet : créer un parc d’attractions original. Mais le monde contemporain formaté ne semble pas vraiment leur convenir…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

———————————————————————–

Irrésistibles dans leurs personnages candides, débordants, tchatcheurs et totalement désinhibés, les trois comédiens principaux, Céline Fuhrer, Thomas Scimeca et Maxence Tual sont le seul fil rouge de cet inventif charivari de poésie, de provoc, d’humour absurde, au bord du film à sketches.

On rit, souvent, beaucoup, mais on s’ennuie aussi un peu, parfois, devant les maladresses et le désordre de ce film à part, entre happening permanent et tentative à demi-réussie de mettre en boîte quelque chose de la folie vivante du théâtre.

———————————————————————–

Ils jouent des trentenaires parisiens en proie à toutes les galères de leur époque baignée dans une crise dont personne ne voit le bout : trouver un job, un appart, se mettre en couple, ou pas.

Le film commence par une demi-heure hilarante où les héros échouent succes­sivement à se marier à la mairie en « trouple », à emménager dans un studio de 18 mètres carrés pour 1 200 euros de loyer ou à se former à la poignée de main volontaire chez Pôle emploi. Rapidement convaincu de ne pas rentrer dans le moule que la société veut lui imposer, le trio prend la tangente en Corse pour d’autres rencontres (dont une avec le Christ en croix) tout aussi loufoques mais un peu plus indolentes, comme cela arrive en vacances.


Avec ses protagonistes irrésistibles, baratineurs impénitents, sans tabous, ce film patch­work vaut plus que l’assemblage de sketchs qu’il paraît être. Même allè­grement bancal, il dispense une formidable énergie, un sens de l’humour ­pataphysique et un discours critique sur la vie moderne. 

Festival de Cannes 2016 – Semaine de la critique
Festival de La Rochelle – Ici et ailleurs
Festival international du film culte PRIX DU JURY

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s