Juliette Armanet, Sanson comme inspi

Par Télérama:

Age 32 ans.

Signes particuliers Après une dizaine d’années à travailler sur des documentaires (pour Arte, surtout), cette grande fille qui semble à l’aise partout décide il y a deux ans de se vouer à la chanson. Fin 2014, un premier morceau (L’Amour en solitaire) circule sur la Toile et attire l’attention des professionnels. Elle publie aujourd’hui un EP mélodique et mélancolique (1), qui rappelle Sheller et Sanson.

Observations Si elle chante beaucoup la solitude et les chagrins d’amour, la jeune femme se montre joyeuse sur scène, un brin provocatrice et bavarde. Son premier album est attendu pour 2017. « Je vais essayer de me bousculer, pour ne pas m’enfermer dans des chansons mélancoliques. J’ai aussi envie de titres dansants. » Si elle parvient à maîtriser les deux registres, elle devrait faire des étincelles. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s