Movie: 5 to 7

Director: Victor Levin
Genres: Drama, Comedy, Romance
Starring: Anton Yelchin, Bérénice Marlohe, Lambert Wilson, Olivia Thirlby…

Summary:
A chance encounter on the streets of Manhattan draws 20-something aspiring writer Brian (Anton Yelchin) into a passionate love affair with a glamorous French woman (Bérénice Marlohe). The catch? She’s married, and can only meet him for hotel room trysts between the hours of 5 and 7. As Brian yearns for more than just two hours a day with…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« La Femme du Diplomate », c’est une comédie romantique doublée d’un récit d’apprentissage. En plus de l’amour, le film nous parle aussi de choix de vie, de passage à l’âge et de trouver sa place dans la société. Le thème du choc des cultures et de la création artistique sont également abordés dans ce film. Toutes ces thématiques sont couvertes avec légèreté et bonne humeur, le scénario est plutôt fin et malin.

Passons à l’interprétation;
Anton Yelchin incarne Brian, l’apprenti écrivain…  Son personnage dégage une réelle fraîcheur.

Bérénice Marlohe ne se débrouille pas mal du tout avec ce premier rôle de femme ayant deux amours … Elle a beaucoup d’allure (c’est un ancien mannequin à la ville comme à la scène), et elle est très expressive. Ses sourires laissent échapper une tristesse certaine.
On pourrait croire que le marivaudage , puis l’arrangement qu’elle propose à son amant conviennent à son personnage, Arielle – « Comme le dessin animé « La petite sirène » de Walt Disney ! » lui fera remarquer Brian.
Mais… il y a un mais. La différence d’âge. Le fait qu’elle ait un mari auquel elle est attachée. Et surtout, elle a deux enfants… D’un autre côté, elle est follement amoureuse de Brian ! Bref, qui va – t- elle choisir ? Et pourquoi ?

A l’opposé de Brian, il y a Valéry, le mari d’Arielle, joué par Lambert Wilson. Cet acteur possède un timbre de voix, des expressions et une posture assez uniques ! Son personnage de diplomate, mari cocu et cocufiant, aurait pu être tout à fait inintéressant, ou antipathique à souhait, et bien il n’en est rien. Le rôle sied parfaitement à Lambert Wilson.

Les références au cinéma français sont présentes, que ce soit Agnès Varda et son « Cléo de 5 à 7″ ou la référence directe à « Jules et Jim » de Truffaut que Brian semble visionner en boucle. 

« La Femme du Diplomate » est un charmant petit film, sans violence, sans grossièreté, avec de jolis dialogues et des comédiens attachants. On a envie de faire un tour au musée Guggenheim ou sur les bancs publics de Central Park… ce premier film de Victor Levin devrait vous plaire.

On appréciera également la BSO du film notamment la musique suivante ->
www.youtube.com/watch?v=7Gh7UgLdX9I

watch the movie -> http://fmovies.to/film/5-to-7.k39w/vv4qnl