La Fête du Court-Métrage, quand l’amitié, la jeunesse et qu’est-ce qu’être Français se retrouvent au coeur du débat!

Le week-end du 15 au 18 Décembre c’était donc la Fête du Court-Métrage, un événement gratuit qui vise à faire connaître le court métrage, à travers des projections, animations et rencontres.
La Fête du court métrage. Manifestation nationale annuelle soutenue par le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), avec une programmation de 6000 séances de projections et diffusée dans plus de 3500 lieux en France.

Étant à Paris, j’ai sélectionné à l’avance les aspects et rencontres que je voulais voir.

Dans mon blog, on retrouve trois films (Peur de Rien, LoLo…) où le parrain de la FDCM est présent, Vincent Lacoste (que l’on a vu récemment dans Victoria). Il était accompagné par ses amis notamment l’acteur Félix Moati et le réalisateur Guillaume Brac.

J’ai pu assister notamment à Un Monde Sans Femme de Guillaume Brac. Film intéressant assez burlesque, tout en étant touchant, assez original et différent.

Suivi de la rencontre avec Vincent Lacoste, comme je le disais l’essentiel de cet échange a essentiellement été porté sur l’amitié qui existe entre chacun d’eux et qui les a porté où ils sont aujourd’hui. Pour Vincent l’important est de défendre, des idées, un message, de jouer dans des films que lui-même aimerait voir en tant que spectateur.

Dimanche 18 Nous avons eu la chance de voir Jamel Debbouze qui une fois de plus a montré sa générosité et reconnaissance envers la vie. De vouloir aider la jeunesse tel que lui a été aidé à l’époque. Présence également du CNC, de Houda Benyamina.

Suivi ensuite de l’émission L’oeil de Links (canal+) très déçu mais on retiendra une vidéo qu’on avait déjà vu sur Paris par Max et Léo avec une musique géniale, “Paris, ce n’est pas seulement la tour Eiffel, Notre-Dame et le Trocadéro C’est aussi Barbès, La Chapelle et le métro. Paris, ce n’est pas que le foie gras et les escargots. C’est aussi un bon tajine et un phở ! Paris c’est avant tout le mélange, la diversité. Bien sûr, La Fayette, La Fontaine et Hugo. Mais aussi M’bassa, Nguyen et Hidalgo”.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités