Peur de rien (excellent film!)

Un film de Danielle ARBID, avec Manal Issa, Vincent Lacoste, Paul Hamy et Damien Chapelle.
sorti le 10 février 2016

Synopsis:
Paris, dans les années 1990. Lina, 18 ans, arrive du Liban pour ses études. Elle vient chercher la liberté qu’elle n’a jamais trouvé dans son pays d’origine et tombe sous le charme de nombreux Français. Au rythme de ses rencontres amoureuses et de ses expériences dans la grande capitale, elle découvre un monde plus chaotique que ce qu’elle pensait…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Peur de rien est un récit d’initiation, sentimentale et culturelle. De petits boulots en études, l’héroïne s’accroche, subit des galères liées à sa carte de séjour et à l’ordre répressif sous Charles Pasqua, mais elle ne se laisse pas abattre. L’action file, s’appuie sur une succession de rencontres décisives, variées, insolites, de celles qui forgent la confiance ou exaltent l’existence. Lina traverse les classes sociales, fréquente des royalistes comme des anarchistes…

Elle aime surtout comme un Julien Sorel au féminin : un homme marié plein aux as, puis un garçon de café dingue de rock. La musique aussi est vitale : elle propulse. Frank Black (qu’on voit en concert), Siouxsie and the Banshees, Carte de Séjour et Niagara sont parfaitement synchrones avec ce qui est raconté, sur cette époque proche mais déjà révolue.

Peur de rien bénéficie d’une distribution enthousiasmante. Outre la jeune Manal Issa, révélation du film, beauté racée et délicate qui n’avait jamais joué jusque-là, on compte toute une jeune garde (Vincent Lacoste, Paul Hamy, Damien Chapelle) ainsi que deux grands comédiens confirmés (Dominique Blanc et Alain Libolt), dans de beaux seconds rôles de profs de fac stimulants… Le film sonne finalement comme l’hommage d’une immigrée à la France. Beau geste, surtout par ces temps troublés. »

 » (…) La réalisatrice franco-libanaise, suit la trajectoire de son héroïne dans une France pas franchement accueillante pour les détenteurs de carte de séjour, le sentiment d’être étranger partout. En parallèle de cette violence sociale, elle dresse le portrait d’une autre loufoquerie, plus commune : l’expérience de l’âge adulte qui vous tombe dessus et impose de faire des choix, de dépasser ses peurs, d’oser devenir autonome.

Tout le charme de Peur de rien, meilleur film à ce jour de Danielle Arbid, tient à ce que, sous sa simplicité et son aspect grand public, se nichent un message politiquement basique mais rassurant, un plaidoyer pour l’intégration, pas désagréable en ce moment, et surtout une fine esquisse psychologique du personnage de Lina. Cadrée ainsi au plus près, on en saisit les nuances, on vit ses doutes, rêves et émotions. Cette identification est possible grâce à la présence même de l’actrice Manal Issa. Peur de rien est le premier film de la femme de 23 ans, née en France et qui vit aujourd’hui à Beyrouth, après quelques années entre les deux pays, les diverses guerres expliquant les allers-retours familiaux. 

Récompenses:
– Prix d’interprétation féminine – Festival des Arcs 2015
– Prix de la presse étrangère Louis Lumière – Festival Oeillades d’Albi 2015

Extraits de presse:
– « Un film qui fait rire, émeut, mêle la nostalgie d’époque à une réflexion politique encore très actuelle » – Positif
– « Phénoménale Manal Issa, son jeu et sa beauté irradient  » – Les Inrocks

voir le film -> http://filmzestreamiz.net/peur-de-rien/

Publicités