Patients

Grand Corps malade sera au Festival du film de Sarlat du mardi 8 au samedi 12 novembre. Il y présentera en avant-première nationale « Patients », son premier long-métrage.

Ce film est l’adaptation à l’écran de son livre éponyme, un ouvrage que l’artiste était venu présenter à Payzac, en 2013. En effet, Fabien Marsaud, de son vrai nom, a de la famille non loin de là, à Savignac-Lédrier, en Dordogne.

Dans « Patients », Grand Corps malade raconte avec humour, dérision et beaucoup d’émotion, ses 12 mois passés en centre de rééducation. Il relate les aventures tragiques, mais aussi cocasses, vécues par lui et ses colocataires d’infortune.
Avec la plume poétique, drôle et incisive qu’on lui connaît, il livre le récit de son année de convalescence dans un centre de rééducation pour handicapés lourds. Il nous fait entrer dans ce monde méconnu qu’il découvre alors : l’immobilité totale, les soins quotidiens, les médecins et les infirmiers dont on est entièrement dépendant.

Des histoires personnelles, émouvantes, parfois drôles, toujours instructives des autres patients qu’il côtoie. Avec ses camarades de chambrée, handicapés tout comme lui, il vit, le temps de cette renaissance en rééducation, des péripéties truculentes et cocasses, entre les rires et les larmes, qu’il nous raconte avec humour et beaucoup de générosité. Patients est une leçon de vie, et d’optimisme, pour chacun d’entre nous.

Il y a une quinzaine d’années, en chahutant avec des amis, le jeune Fabien, pas encore vingt ans, fait un plongeon dans une piscine. Il heurte le fond du bassin, dont l’eau n’est pas assez
profonde, et se déplace les vertèbres. Bien qu’on lui annonce qu’il restera probablement paralysé à vie, il retrouve peu à peu l’usage de ses jambes après une année de rééducation.