Film: L’Étudiante et Monsieur Henri

Comédie dramatique réalisé en 2015 par Ivan Calberac
Avec Claude Brasseur , Noémie Schmidt , Guillaume de Tonquédec …
Date de sortie : 07 octobre 2015

SYNOPSIS

Monsieur Henri, veuf depuis longtemps, est un vieil homme acariâtre qui malmène sa famille. Ne voulant pas le laisser seul, son fils Paul met une annonce sur Internet pour louer une des chambres de l’appartement de son père à un étudiant. La jeune Constance, à qui la vie n’a pas fait de cadeaux, se rend à l’adresse indiquée. Henri accepte de l’accueillir chez lui, mais pose beaucoup de conditions. La jeune femme n’a pas le droit d’amener son petit ami par exemple. Henri lui fait une drôle de proposition : contre trois mois de loyers gratuits, il lui demande de séduire son fils afin de se débarrasser de sa belle-fille, une jeune femme coincée et très croyante.

« Le destin c’est une tartine de merde » lâche Claude Brasseur, alias Monsieur Henri à la jolie Constance (Noémie Schmidt, un nom à retenir !) lorsqu’il la « recrute ». Ce même destin va pourtant bouleverser la vie de ces deux-là en les mettant sur le même chemin (ou devrait-on dire dans le même appartement). Car si la cohabitation démarre mal, le vieux grincheux et sa jeune colocataire vont se lier d’amitié. Les mots restent durs, mais le regard porté l’un sur l’autre est d’une infinie tendresse.

Et quel plaisir de retrouver Monsieur Brasseur ! Plutôt habitué aux seconds rôles ces dernières années, le comédien revient au premier plan et offre une partition magistrale, toute en nuances. On l’aime bougon et retors. On l’adore généreux et à fleur de peau. Les seconds rôles sont eux aussi épatants : Guillaume de Tonquédec  dans la peau du fils hagard et résigné, Frédérique Bel en épouse bonne pâte et un peu cruche qui trouve tout « magnifique ».

Comme dans la pièce de théâtre, les dialogues, ciselés et cinglants, sont d’une efficacité redoutable. Côté mise en scène, Ivan Calbérac a fait sortir ses comédiens du cadre unique et figé de l’appartement de Monsieur Henri, offrant à sa pièce à succès une dimension nouvelle : celle d’une grande comédie de cinéma. Et une magnifique leçon de vie.

On passe du rire (beaucoup) aux larmes. Et des grands huit émotionnels comme celui-là, on aurait tord de s’en priver.

Sans oublier le formidable soundtrack « Castles in the snow » de The Avener qui donne un réel impact et une profondeur au mélodrame et nous plonge au cœur du personnage de Constance.

http://streamcomplet.com/letudiante-et-monsieur-henri/