Une autre vie

Réalisation: Emmanuel Mouret
Acteurs principaux: – Jasmine Trinca
                                       – JoeyStarr
                                       – Virginie Ledoyen
Genre: Drame romantique

Les auteurs (et acteurs) de comédies disent souvent qu’il est plus difficile de faire rire que de faire trembler ou pleurer. Le cas d’Emmanuel Mouret tend à prouver le contraire.
Cinéaste affirmé de comédies romantiques, tout en demeurant fidèle à son domaine privilégié de l’exploration des sentiments et tourments amoureux,il s’intéresse également dans ce film, beaucoup plus grave que les précédents, aux thèmes de la culpabilité et de la victimisation.

Une autre vie s’agit ainsi d’un suspense mélodramatique où se lisent les influences de Hitchcock, Truffaut ou Sirk, entre autres.

Sur fond de bord de mer, Jasmine Trinca, relookée en Ingrid Bergman des années 1940, découvre la passion avec un homme de passage, JoeyStarr, et affronte sa compagne, Virginie Ledoyen.

Le sujet intemporel — le dilemme moral des amants face à la femme trahie — Des mains qui s’agitent fébrilement sur le clavier d’un piano de concert. Aurore (Jasmine Trinca), pianiste virtuose, s’écroule sur scène. Beau début de film.

Dans le champ de la passion et de l’amour : qui est vraiment coupable? Qui est vraiment victime ? Telles sont les questions que le réalisateur pose en effet tout au long du film.

D’emblée, on a envie de rentrer dans cette histoire tant les personnages paraissent attachants. Jasmine Trinca incarne le personnage d’Aurore, qui, en dehors de son art, est totalement démunie pour affronter les vicissitudes de l’existence. Elle semble d’ailleurs ne décider de rien : «C’est vous qui avez décidé pour moi que je devais être pianiste», dit-elle à son frère.

Sa candeur la rend donc si vulnérable qu’elle se lance avec Jean (JoeyStarr), et sans retenue, dans une folle passion. Jean se trimbale, lui, de belle demeure en belle demeure pour installer des alarmes, déjà résigné à une certaine vie monotone. Rien ne le passionne vraiment – sinon les oiseaux… Il vit avec Dolorès, vendeuse de vêtements (Virginie Ledoyen), qui a perdu ses parents dans des conditions tragiques. Jean dit être amoureux depuis toujours de Dolorès : «On a grandi ensemble sans se poser de question».

Rien ne semblait pouvoir arriver d’exceptionnel ni de violent dans la vie de ces trois personnages. La fin du film est tout aussi déroutante. On assiste à un amenuisement de la passion entre les deux amants, orchestré par l’attitude ambivalente de Dolorès : «La meilleure façon de séparer des amants, c’est de les mettre ensemble».

voir le film -> http://www.vkstreamingfilm.biz/871-une-autre-vie.html

Publicités